Bien manger, ça veut dire quoi en 2020 ?

Alors d’abord on va éviter le trop plein d’injonctions !!!

Quelques conseils plein de bon sens devraient suffire ;-). Les « ne pas manger trop salé, trop sucré … » et j’en passe, nous fatiguent tous déja un peu n’est ce pas ? Surtout quand ils s’intercallent entre une pub pour une barre chocolatée et l’autre pour des biscuits apéritifs. Non sens.

Tiens, juste comme ça, saviez-vous qe la taille des assiettes a augmenté de 20% depuis les années 70 ? Incroyable non ? Donc, peut etre peut-on déja revenir à des assiettes de taille un peu plus réduite. L’illusion d’optique sera parfaite et naturellement vous réduirez les portions.

Autre détail d’importance (!), contournons autant que possible les aliments industriels. Sur une brique de soupe par exemple, il y a davantage de sels, exhausteurs de gouts en tous genres que de légume. Dommage, vous pensiez manger du poireau ? Que nenni, il n’y a que 2% de poireau dans cette brique qui vous semble pourtant remplie de légumes. Alors certes c’est un tout petit peu plus long de cuisiner une soupe maison, mais on peut s’aider de légumes surgelés nature par exemple, et se faire offrir un petit robot spécial soupes, peu couteux et vite rentablisé. Quite à manger des soupes, autant qu’il y ait des légumes dedans ;-).

Petite astuce, si vous ne pouvez vous passer de vos biscuits chocolatés préférés, sortez-les de leur emballage et mettez-les dans une boite, les fabricants connaissent bien les subtilités de packaging qui nous poussent à consommer davantage ! Sans emballage coloré, vous résisterez mieux !

Et on essaie de privilégier les aliments locaux, les fruits et légumes de saison. Cueillis à maturité, leurs qualités nutritionnelles sont optimales, ce qui n’est pas le cas des végétaux cueillis trop tot. Et on évite un transport trop long qui dénature le produit (vous ferez du bien à la planète en plus !).

On respecte le temps du repas, 20, 25 mn c’est un temps minimal pour que les informations de satiété atteignent le cerveau. On mâche, on remâche, longuement, pour que les sucs digestifs aient le temps de « pré-digérer » les aliments ! Si possible dans le calme, si possible sans portable (oui je sais je vous demande un effort surhumain là !), juste histoire de preter attention au contenu de notre assiette.

Et pour les plus jeunes, il est toujours interressant de leur faire partager des repas à plusieurs, rien de tel que l’émulation collective pour goûter un nouvel aliment ou accepter l’inacceptable ! On fait du repas une aventure, une expérience, colorée, festive. On évite l’assiette total look blanc (poisson, puree mousline lol), on mixe couleurs, saveurs et textures. Et si vraiment un aliment ne passe pas, on réessaie. Il parait qu’il faut 7 fois à certains enfants pour accepter un nouvel aliment alors on ne se décourage pas. On lui demande juste de goûter.

 

Sur ce, il est midi, je file, le repas, c’est sacré !!!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *